jeudi 15 novembre 2018

LA GRANDE LUMIÈRE


Tu es le gueux, le dénué de tout, tu es la pierre angulaire qui roule sans trouver le repos, tu es le lépreux dont on se détourne et qui rôde autour des villes.
Pas plus que le vent, tu n'as de lieu, et ta beauté cache mal que tu es en haillons. Tu es le sans domicile, qui ne peut fréquenter les restaurant du cœur, tu es l’apatride, le rejeté, celui qu’on ne sait regarder, celui pour qui, par le passé on gardait une place à la table dressée.
Tu es un pauvre, comme le besoin de naître d'un enfant dans une fille honteuse d'être mère qui cherche à étouffer la vie qu'elle porte.
Tu es pauvre comme une pluie printanière qui descend doucement sur les toits d'une ville et comme le seul vœu chéri d'un prisonnier au fond de sa cellule à jamais hors du monde.
Tu es pauvre comme les malades qui dans la nuit se retournent sans cesse sur le mal qui les oppresse, tu es pauvre comme la fleur qui cherche à percer l'asphalte de nos villes, comme la main qui monte aux yeux pour cacher des larmes trop tristes.
Et que sont, devant toi, tous les oiseaux qui tremblent? Qu'est-ce, devant toi, qu'un chien affamé? Qu'est-ce que pour toi la longue et silencieuse tristesse des bêtes abandonnées de tous dans la captivité?
Et devant toi et ta misère, que sont tous les pauvres des asiles de nuit? Ils ne sont que d'humbles cailloux, et pourtant comme la pierre de meule d'un moulin, ils donnent un peu de pain.
Mais toi tu es vraiment le pauvre, le dénué de tout, tu es le mendiant qui se cache la face; tu es la grande lumière de la pauvreté auprès de qui l'or semble terne. Tu es l’unique trésor, la richesse de cette terre devant qui mon âme se prosterne.
Claude Lepenseur

14 commentaires:

  1. Bel hommage aux sans abris ...ces personnes coupées de toute vie sociale mériteraient plus de notre interet
    Merci à toi
    Bonne journée Claude

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve que nombre d'entre eux ont une humanité que les plus nantis n'ont pas. Merci pour ce texte qui leur rend hommage. Bises alpines et belle journée.

    RépondreSupprimer
  3. La société devient inhumaine : elle exclut de plus en plus de personnes :(

    RépondreSupprimer
  4. En ce moment c'est plutôt "chacun pour soi et dieu pour tous" !
    Parfois on peut comprendre les gens on peur de ce qu'ils ne connaissent pas !
    gros bisous et bon week end
    MITOU

    RépondreSupprimer
  5. Il faudrait leur distribuer des gilets jaunes...

    RépondreSupprimer
  6. Que de sentiments, d'émotions, de misère ou peut-être pourquoi pas de "richesses" intérieures dans ce mot "pauvre" qui fait peur...
    Notre monde a oublié l'accueil et le partage...

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir mon ami Claude. LA GRANDE LUMIÈRE... tu l'as vu un jour et tu es resté ébloui par sa beauté. Je crois que là tu parles de plus grand que la pauvreté que l'on voit chaque jour... Je crois comprendre quelque chose d'autre ... A travers ce regard que tu as trouvé, tu peux regarder tout avec un vrai regard. Je peux me tromper, tu me diras. Tu sais, lorsque on a eu de ses moments là on ne les oublie pas ... hélas la vie de chaque jour nous voile ce vrai regard pour voir au fond la vraie misère qui est plus profonde que celle des sans abris. Je les coutoyés et à coté des nantis ils sont des vrais riches avec leur cœurs. J'ai trouvé plus de joie en eux que ailleurs. Oui, je suis très prise et je dépasse ma petite force. Je le sens et, je vais me donner un temps pour moi et Titi car ce n'est pas égoïste que de se aimer bien, comme un ami aime son ami. En réalité je ne fais pas du bien car je prends la place des fils et des filles qui ne s'occupent pas de leur parents. encore cet après midi deux heure ... et Titi le pauvre qui n'a pas pu sortir que une demi heure... Je crois que je vais devenir un peu plus raisonnable. Bisous de nous deux nani et Titi

    RépondreSupprimer
  8. ......celui pour qui , dans le passé, on gardait.......non,Claude, ce temps n'est pas révolu et il y a encore des tables mises avec un assiette pour celui que personne n'attendait.

    RépondreSupprimer
  9. Un petit salut amical en ce début de journée ! Merci pour ton commentaire de ce matin, plein de bon sens et d'équilibre.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne sais pas si tu as reçu mon mail.
    Je vais être absente des réseaux sociaux : mon père est décédé!

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Claude ! Je passe te dire bonsoir. Cet après midi je suis allé avec un ami faire deux courses. Il a le Parkinson et il me fait du bien de voir son courage et envie de vivre. Quel exemple les malades qui vivent leur vie toute simple. J'espère que vous allez bien. Il fait froid et, j'ai déjà peur pour ceux que cette nuit vont souffrir dehors, Cela ne devrait pas exister ! A quand des manifestation pour dire NON à l'oubli de sans nom ... parfois qui passent incognito. Allez bisous et à demain... il parait que nous aurons la neige. nani et Titi le mignon

    RépondreSupprimer
  12. C'est vrai qu'ils sont souvent oubliés les sans abris ...
    Belle journée à toi !

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude