samedi 20 octobre 2018

VIVRE SA VIE


Le bon sens nous montre que la vie est très courte, et qu’il serait mieux de faire de ce court passage sur terre, quelque chose d’utile pour soi et pour les autres.
En tant qu’humains, nous avons tous le même potentiel. Les hommes ont non seulement le pouvoir de rendre leur propre vie heureuse, mais aussi celui d’aider les autres dans leur quête du bonheur. On ne peut être utile à soi sans l’être aux autres. Que nous le voulions ou pas, nous sommes tous liés, et il est inconcevable de ne réussir que son propre bonheur. Celui qui ne se préoccupe que de lui, finit dans la souffrance.
Nous ne distinguons pas entre l’essentiel et l’accessoire. Nous sommes prêts à tout pour amasser et défendre des possessions qui ne sont ni durables, ni de véritables sources de bonheur. Notre esprit est habité par la colère, la jalousie et d’autres sentiments négatifs, ces sentiments sont incompatibles avec la joie et la paix intérieure. Utilisons notre intelligence à bon escient. Cultivons les qualités humaines que nous possédons tous. Cultivons l’amour et la compassion, le reste n’est qu’accessoire. Être bon, franc, avoir des pensées positives, pardonner à ceux qui nous ont fait du tort, traiter chacun comme un ami, secourir ceux qui souffrent et ne jamais se prendre pour supérieur aux autres, même si cela nous parait trop simple, prenons la peine de voir si leur application nous rend plus heureux. Les humains ont la capacité de réfléchir. Faisons en bon usage.
Le plaisir et la souffrance reposent sur les perceptions sensorielles et la satisfaction intérieure, qui est propre aux humains. Cette satisfaction est caractérisée par la paix. Elle prend sa source dans la générosité, l’honnêteté et ce que nous appelons le comportement moral.
Une grande partie de nos souffrances viennent de ce que nous avons trop de pensées. En même temps, nous ne pensons pas de manière saine. Nous ne prêtons intérêt qu’à notre satisfaction immédiate, sans mesurer à long terme les avantages et les inconvénients pour nous-mêmes ou pour les autres.
Certaines souffrances, comme celles de la naissance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort, sont inévitables. La seule chose que nous pouvons faire, c’est réduire la peur qu’elles provoquent en nous. Si nous ne réfléchissons pas correctement, si notre vue est trop courte, nos méthodes sans profondeur, et si nous ne considérons pas les choses l’esprit ouvert et détendu, nous transformons en difficultés majeures ce qui n’était au départ que des problèmes insignifiants. En d’autres termes, nous fabriquons un grand nombre de nos propres souffrances.
Texte tiré d'après une méditation du Dalaï Lama

12 commentaires:

  1. Sans doute avons tous notre part de responsabilités en ce qui concerne nos douleurs, cependant notre entourage peut être nocif pour plein de raisons, je crois que tout ne nous est pas imputable, ce serait bien orgueilleux que de le croire et pas encourageant, enfin c'est ce que je pense Claude .
    Il faut du courage pour vivre de toute façon, c'est exact, surtout avec le temps qui passe
    Bises du matin

    RépondreSupprimer
  2. Ton texte est plein d'espoir et de vérité mais malheureusement nous ne vivons pas dans un monde de "bisounours".
    bon week-end
    bisous
    arlette

    RépondreSupprimer
  3. La peur de la souffrance est parfois pire que la souffrance elle même.

    RépondreSupprimer
  4. Des mots qui font un beau texte mais la vie réelle c'est tout autre chose
    même si on s'aime sois même on ne peut pas aimer et aider tout le monde !
    Gros bisous et bon week end
    MITOU

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour mon cher ami Claude,
    Que puis je dire par rapport à ce beau texte, je pardonne toujours ceux qui m'ont fait souffrir et me font souffrir, les douleurs peuvent venir de nous même, les amis je les ais choisis c'est pour ça que j'en ai pas beaucoup, parce que c'était des traîtres. Et pour le reste je fais ce que je peux pour aider les gens car je les aime.
    Bon week-end à toi et ma douce Marie et des caresses à Fifille

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Claude ! Un beau texte du Dalaï Lama. Je ne suis tout a fait d'accord lorsque on généralise car dans tout homme il y a le bien aussi. Par exemple de dire que "notre esprit est habité par la colère, la jalousie etc" C'est au fond vrai mais je crois à ce fond de chaque être qui est amour… même s'il ne le sais pas. On ne le découvre pas que lorsque on est touché profondément. Je crois à la capacité (caché) du bien dans chaque être humain. Dernièrement le Dalaï Lama a eu des mots qui sont un peu durs à mon sens. "Le Dalaï Lama a déclaré ce mercredi 12 septembre à Malmo en Suède que « l’Europe appartient aux Européens » et les réfugiés doivent retourner dans leurs pays d’origine « pour reconstruire leur propre pays ». Je suis d'accord qu'ils devraient penser à repartir chez eux construire leur propre pays. Mais dire que l'Europe est aux seuls Européens… là c'est aller contre le sentiment de l'apathie il me semble. Lui même est un refugié politique et il est accueilli partout. C'est juste ma façon de voir les choses. JE te souhaite un beau dimanche que je crois encore avec du bon temps. Bisous nani

    RépondreSupprimer
  7. Un très beau texte mais aussi très utopique, concernant les humains.
    Et aussi facile, de dire que nous créons nos propres maux : nous sommes loin d'être tous égaux et il ne faut pas généraliser.
    Chacun essaye de faire pour le mieux mais personne n'est parfait.
    Nani a raison dans sa réflexion concernant les européens ...
    Ce Monsieur parle bien mais est loin d'être un exemple, lui-même.
    Bon dimanche, fin de la semaine mais du beau temps aussi.
    Bisoux,cher claude, sans oublier ta chère marie ♥ ♥

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce cri du coeur, humaniste, optimiste et altruiste !

    RépondreSupprimer
  9. Etre humaniste, généreux et altruiste...est bien difficile dans ce monde!

    RépondreSupprimer
  10. Un sociologue disait: le point de vue crée l'objet". Il est vrai que notre manière de voir les choses influencent le cours de ces mêmes choses. Ainsi, des choses négatives pourraient se transformer en choses positives pour peu que l'on change notre manière de les appréhender. Mais c'est difficile. Oh oui... mais quand on arrive à cette sagesse, la vie devient bien plus légère. Bises alpines et merci pour ton très beau texte. Bises dominicales.

    RépondreSupprimer
  11. Je pense Claude, que je vais imprimer ton texte, le lire , le relire et le partager autour de moi.

    RépondreSupprimer
  12. Très beau texte ! si seulement chacun faisait de son mieux ...C'est vrai, l'amour et la compassion sont essentiels, la franchise aussi ... on essaye de faire au mieux !
    Mais je vois que Madame Mitou admet qu'elle ne peut pas aimer tout le monde ! j'en ai fait l'expérience
    Je te souhaite une très belle journée automnale
    amicalement !

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude