lundi 10 septembre 2018

MAESTRO


Seul sur la scène, dans le faisceau des projecteurs,
Il occupe l’espace, présence dans sa splendeur,
Un homme avance dans sa redingote, maestro,
Il salue le public, silencieux, s’assied au piano.

Avec agilité, nous voyons que ces mains,
Se mettent à courir sur les touches d’ivoire,
Alors il nous parvient, les prémisses d’un refrain,
Qui doucement s’élève, dans l’aurore du soir.

Le charme opérant, de cette douce mélodie,
Nous fait oublier nos craintes de la nuit,
Maestro et public, communient tous en chœur,
Partageant sans retenue, cet instant de bonheur.
Claude Lepenseur

14 commentaires:

  1. Un petit moment de grâce en ce lundi matin. Douce musique qui résonne et qui nous permet de bien commencer la semaine. Merci maestro! Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  2. Fascinant maestro ...
    Bravo pour ce très beau texte
    Bonne journée Claude

    RépondreSupprimer
  3. Très joli texte Claude sur un maestro aux doigts d'or qui envoûte son public .
    Amitié
    Nadine

    RépondreSupprimer
  4. un bel hommage au "maestro" qui faire rêver le public avec ses doigts courant sur le piano

    RépondreSupprimer
  5. La musique adoucit les mœurs, inspire les poètes...

    RépondreSupprimer
  6. Un joli moment où l'on regarde fasciné les doigts courir sur les touches !
    gros bisous et bonne semaine
    MITOU

    RépondreSupprimer
  7. Que c'est bien dit ... On s'y croit, on entend cette musique, merci.

    RépondreSupprimer
  8. On se laisse emporter par la musique et un court instant, plus rien ne compte!

    RépondreSupprimer
  9. Un moment de communication intense ... et que tu exprimes parfaitement.
    Bon mardi, avec des résultats positifs !
    Mais, comme toujours, en continuant les soins.
    Bisoux, cher claude ♥

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Claude ! Tu as un âme de poète. Tu exprimes très bien ton resentí dans ce poème. Que c'est beau de regarder les pianistes de prés et vois ses doigts qui se baladent en rythmant la musique avec tout le corps. J'ai joué dès mon enfance un instrument qui se ressemble à la mandoline. Je faisais partie d'une orchestre des instruments de corde. On avait un Maestro très sévère mais qui nous a même fait jouer une composition. J'ai tout un répertoire de musique classique. On a même passé à la TVE une fois et j'ai fait soliste dans certaines pieces. Et bien je me rend compte comme le corp joue entier avec l'instrument. Parfois les gens rient de voir bouger les joueurs d'instrument mais c'est un tout que l'on fait avec son instrument. J'ai pas mal voyagé avec une copine pour faire des animations. Et une fois dans un mariage où tout le monde faisait la geôle car les familles étaient fâchés entre elles !!! On a réussi à les décoincer ! Tout de même comme quoi le dighton dit bien la vérité : La musique calme les bêtes ... ??? Une fois en pension on m'a mis avec des cochons pour me punir et j'ai tellement crié et chanté que les cochons me laissaient en paix et les bonnes sœurs se sont dépêchés de me faire sortir !!! Bisous Claude !

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Claude
    Bravo pour ton poème
    Je ne suis pas fan de musique classique mais à petite dose je sais l'apprécier
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  12. https://www.youtube.com/watch?v=BsAJNjy2cU8

    Beau texte pour un métier prodigieux.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  13. J'aimerai un bougie wigie ! (rire)
    Très beau ton poème
    Chantouvivelavie

    RépondreSupprimer
  14. Un beau poème pour célébrer ces artistes qui nous apportent tant.
    Merci pour votre visite matinale ! Bonne journée.

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude