vendredi 6 juillet 2018

PERSÉVÈRE


Allez suis ta route, et surtout ne regarde pas en arrière, suis ton intuition et ton cœur ils te permettront d'avancer. Tu trouveras des obstacles tout au long de ton chemin, tu trébucheras, tu tomberas souvent, mais relève-toi à chaque fois, et surtout ne regarde pas en arrière. Tu dois te construire une base solide, tu te tireras toujours d'affaire, ne fais rien dans la colère, tu retomberais à nouveau. Et pendant ton parcours fais-toi des amis, tu verras chaque jour deviendra extraordinaire, puisque ces amis te tiendront la main, ton cœur s'ouvrira. Si tu lâches prise reprends courage, mais surtout ne regarde pas en arrière. Le chemin que tu laisses derrière toi est sûrement parsemé de chagrins et de désespoir.
Devant toi se trouve le soleil, le bonheur, mais surtout la vie. Chaque pierre que tu auras contournée sur ce chemin, deviendra une magnifique fleur, qui s'offrira sur le bord de ta route, elle dégagera le parfum de la fraternité et la douceur humaine. Sois tolérant et compréhensif, tu ne perdras pas l'équilibre, accepte-toi tel que tu es, ne te sous-estime pas, aime toi, fais un pas de plus, suis ta route et surtout ne regarde pas en arrière. Essuie tes larmes, fais chanter ton cœur, souris à la vie, ta rancœur disparaîtra et ton esprit s'apaisera. Reprends courage, mais surtout poursuis ta route sans faillir, ne te retourne pas et dis-toi que pour toi, et pour le monde entier, ces moments difficiles, et inévitables restent derrière et que cette route devient le chemin de ton bonheur, ce bonheur tu le sèmeras à ton tour, regarde ces magnifiques rayons de soleil, ils sont pour toi.
Juin 2008. D'après un texte trouvé sur le net

15 commentaires:

  1. Merci pour ce texte que j'aime beaucoup! ☺☺

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Claude,
    Juste un mot MERCI pour ce texte qui me concerne surtout maintenant, je n'oublie pas malheureusement il me faudra du temps mais grâce à ce magnifique texte je marcherais tout droit et je me retournerais pas et je ne vais plus pleurer.
    MERCI MERCI MERCI BEAUCOUP mon ami Claude ainsi que ma douce Marie, je vous embrasse tous les deux, bon week-end, et un câlin à fifille :)

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez raison: il faut aller de l'avant.
    J'ai répondu sur mon blog à votre commentaire à propos de Simone Veil. Merci.

    RépondreSupprimer
  4. coucou claude
    il est beau ton texte j aime bien
    bon week-end avec ta princesse gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  5. Un très beau texte à lire plusieurs fois pour s'en imprégner...Merci pour cette belle réflexion!
    "Tout passe et tout reste,
    mais nous, nous devons passer,
    passer en marchant,
    en marchant sur la mer.

    Je n’ai jamais couru après la gloire,
    ni voulu ancrer dans la mémoire
    des hommes ma chanson ;
    moi j’aime les mondes subtils,
    légers et gentils,
    où flottent des bulles de savon.

    J’aime les voir se peindre
    de soleil et de rouge écarlate, voler
    sous le ciel bleu, trembler
    subitement et se casser…

    Je n’ai jamais couru après la gloire.

    Marcheur, seules tes traces de pas
    et le chemin comptent ;
    marcheur, il n’y a pas de chemin,
    le chemin se fait en marchant.

    En marchant se fait le chemin,
    et en regardant derrière,
    on voit le sentier
    sur lequel on ne posera plus jamais le pied.

    Marcheur, il n’y a pas de chemin,
    seulement ton sillage dans la mer…

    Il y a longtemps, en ce lieu
    où aujourd’hui les bois s’arment d’épines,
    on entendit la voix d’un poète crier
    “Marcheur, il n’y a pas de chemin,
    le chemin se fait en marchant…”

    Coup après coup, vers après vers…

    Le poète mourut loin de chez lui.
    La poussière d’un pays voisin le recouvrit.
    En s’éloignant, on le vit pleurer.
    “Marcheur, il n’y a pas de chemin,
    le chemin se fait en marchant…”

    Coup après coup, vers après vers…

    Quand le chardonneret ne peut pas chanter.
    Quand le poète est pèlerin,
    quand rien ne sert de prier.
    “Marcheur, il n’y a pas de chemin,
    le chemin se fait en marchant…”

    Coup après coup, vers après vers.

    Antonio Machado

    RépondreSupprimer
  6. "Personne ne peut retourner en arrière mais tout le monde peut aller de l'avant. Et demain, quand le soleil se lèvera, il suffira de se répéter : je vais regarder cette journée comme si c'était la première de ma vie."
    Marie

    RépondreSupprimer
  7. Coucou
    Surtout ne pas trop regarder en arrière , il faut sans doute se faire violence pour y arriver mais l'avenir peut être si beau !!
    Bonne journée Claude

    RépondreSupprimer
  8. oui il faut aller de l'avant mais moi j'aime bien me plonger dans mes souvenirs ça me donne l'envie de m'en faire d autres bon week end à vous 2

    RépondreSupprimer
  9. Très beau texte ! il faut parfois se retourner quand même pour retrouver les merveilleux souvenirs ...
    Bonne journée à toi, amicalement

    RépondreSupprimer
  10. Bonour Claude
    Ne faut il pas se retourner de temps à autre pour juger du chemin parcouru, des épreuves traversées, et en tirer tout le profit de l'expérience ?

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Claude
    Ce qui est fait est fait et on ne pourra pas le changer ...
    Lorsque je me retourne c'est juste pour regarder les bons souvenirs mais je suis d'accord que si on veut avancer il ne faut pas se retourner ... ou alors juste pour ne pas faire deux fois la même erreur !!!
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  12. J'ai lu tous les commentaires, je serai donc la seule à ne pas suivre tes belles paroles, pardon, tes beaux écrits.
    Je suis peut-être trop pessimiste et maintenant à 81 ans, je n'attends plus rien de la vie. heureusement j'ai ma fille Mafé à quatre pattes et plein de poils.
    Chantou

    RépondreSupprimer
  13. alors moi je valide je porte depuis 20 ans un pt fils mon kevin qui a des troubles du comportement et qui est trés perturbé ses parents l'ont laissé sur le bord de la route tout petit je l'ai récupéré et le chemin est chahotique je suis déja tombée souvent mais toujours je me suis relevée je me refuse pour lui de regarder en arrière on fonce tout de go droit devant nous et tout doucement ça le fait aidée bien sur par toute une armada " tutrice, assistante sociale, hopital de jour, psy, infirmiéres et j'en passe " la persévérence je connais mais il est vrai que parfois j'aimerai penser a moi et moi aussi poser mon baluchon sur le bord de la route...
    amitiés
    jojololo

    RépondreSupprimer
  14. Heureusement que je persévère sinon je serais au fond du trou depuis longtemps,avec les dix huit fois au bloc, mis KO le crabe, de surcroît des problèmes familiaux, il faut avancer...
    Amicalement @plus

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude