samedi 18 novembre 2017

PAS UN FARDEAU (FABLE)


Sur un sentier de montagne, raide et pierreux,
J'ai rencontré un enfant, pauvre malheureux,
Il portait sur son dos son tout jeune frère,
Marchant, trébuchant presque sur chaque pierre.

Mon enfant, dis-je, tu portes un lourd fardeau.
Il me regarde et dit: Ne craint pas pour mon dos,
Vois-tu, celui je que porte et qui me fait peiner,
N’est autre que mon frère, tendrement adoré.

Je fus très surpris par cet enfant courage,
Et ces mots en mot cœur ont ouvert une page.
Quand le courage me quitte devant trop de misère,
Je me dis, ce n’est pas un fardeau, c’est ton frère.

D'après un texte trouvé sur le net,

17 commentaires:

  1. Justesse des mots, parfois sans parents, il est difficile de porter le fardeau....
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  2. Superbe poème.
    Mais en ce moment je trouve que j'ai beaucoup de frères ...
    Ca devient trop lourd.
    Bon dimanche, malgré ma tristesse : une aminaute est décédée ...
    Gros bisoux

    dom

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Claude
    Quand on aime la personne qui nous accompagne ce n'est jamais un fardeau !
    Par contre j'ai connu des fardeaux , des profiteurs heureusement avec l'âge on ne se laisse plus prendre enfin j'espère !!
    Bisous et bon diamnche
    MITOU

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Claude
    Un très beau texte à mediter ..surtout quand notre fardeau nous semble bien lourd ..il y a surement pire que le notre ..
    Bonne journée
    PS:pour la chapelle du chateau de Chaumont , elle etait décorée de feuillages secs , pour les photos pas vraiment évident ..

    RépondreSupprimer
  5. Soutenir une personne que l'on aime n'et pas un fardeau!
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  6. bonjour claude ,
    quand je regarde ce monde dans lequel nous vivons je me pose souvent la question et me dis que mes épaules sont bien trop petites et ne peux porter ce lourd fardeau avec toute ma plus sincère amitié monette

    RépondreSupprimer
  7. bonjour claude
    et non pour moi soutenir une personne n et pas un fardeau
    passe une bonne semaine avec ta princesse
    gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Claude très beau ton petit poème
    , beaucoup aimerait encore porter le fardeau de son frère !!
    Bon début de semaine Claude
    Bisou Hélène

    RépondreSupprimer
  9. bonjour Claude , eh bien une belle fable et un texte à méditer !!!! merci belle journée A+

    RépondreSupprimer
  10. bonjour claude ,
    pour moi ça n'a jamais été une charge de mettre sous mon aile les gens que j'aimais la vie est si difficile chacun porte sa croix avec toute mon amitié monette

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Claude
    Très belle fable ... ce frère peut être de sang ou plus simplement notre frère humain .
    C'est une résonance spéciale avec ce que je lis ( difficilement car en anglais donc dico à mes côtés) actuellement . C'est une double bio qui concerne en particulier l'acteur anglais John Thaw ( décédé en 2002) je ne sais si tu le connais mais c'était un merveilleux merveilleux acteur mais avec des fêlures de l'enfance qui l'on plongé dans des tourments pendant presque 10 ans entre dépression et alcoolisme . Je viens de terminer la partie justement sur son enfance ... je fais court : il a 7 ans son frère 5 ans et leur mère les abandonne pour un autre homme que leur père , elle ne veut plus les voir ou en entendre parler . Le père , lui, est chauffeur routier sur longue distance donc il part pendant souvent 3/4 jours d'affilés . Ils ne veulent pas être séparé donc père et fils ne disent rien au services sociaux ... John Thaw devient donc l'adulte de la maison en l'absence du père , s'occupant du quotidien , nourriture , école , ménage et bien sûr son petit frère adoré qu'il protège et prend soin de lui . Ce ne fut jamais une charge mais un amour indéfectible . Son frère Ray raconte que John a tout fait pour adoucir sa vie à lui Ray , cachant sa propre peur et détresse. Ray avait beau n'avoir que 5 ans il se rappelle précisément en particulier d'un épisode . John voulait ramener sa mère ou du moins la voir . Il connaissait l'adresse à l'autre bout de Manchester , un jour , le père étant absent, il s'habille et habille Ray en habit du dimanche , puis ils partent . John a tout préparé entre bus et marche pour aller chez sa mère . Il frappe à la porte , elle ouvre ne fait pas rentrer , leur donne à chacun six pences puis claque la porte au nez . Ray dit , je me souviens absolument de ce moment car il fut terrible . John m'a serré la main et on est reparti , il m'a porté par moment sur le chemin du retour .
    Bon j'arrête là car cela serait trop long mais ta fable m'a fait tout de suite pensé à ce que j'ai lu . Peut-être dans ma rubrique Méli-Mélo j'en parlerai .
    Amitié
    Nadine

    RépondreSupprimer
  12. bonjour Claude
    Voila un bon truc pour alléger son fardeau , au moins par la pensée
    bonne journée et gros bisous

    RépondreSupprimer
  13. coucou bonjour claude ,
    parfois notre vie est lourde à porter et je reconnais avoir de bien petites épaules et ne peux alléger ce fardeau qui bien souvent pèse si lourd mais en même temps une rage de vivre énorme ;; avec toute mon amitié monette

    RépondreSupprimer
  14. Bonne soirée Claude et merci pour vos visites recevez mes amitiés du Nord

    RépondreSupprimer
  15. pardon Claude ! J'ai pris un retard considérable ! Ne m'évadant plus sur mon vélo, je m'évade dans les livres... Moi, c'est ma petite soeur que je portais sur mon dos, avec autant de tendresse que ce courageux enfant.
    Amitié.
    Hugues

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Claude
    Non ce n'est pas moi qui pilote ce drome ! rires ..... , bien que par contre j'aurai pus il y a quelques années prendre cette photo , j'ai pas mal survolé la région avec mon mari qui était pilote privé , et j'ai pris beaucoup de photos , mais à l'époque n'ayant pas de numérique elles sont toutes sur papier !!
    Je vous souhaite un agréable week-end Claude
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude