vendredi 6 octobre 2017

LA MODE


La mode objet dérisoire, faite de vent et de désir,
Aux naïfs elle offre sa foire, aux vaniteux ses plaisirs.
Chaque saison d'abondance, propose à son entreprise,
De quoi s'arrondir le ventre au verger de la bêtise.
A sa table les convives ne sont jamais rassasiés,
Et vaille que vaille la suivent, sans jamais renâcler.
Narcisse en se contemplant dans l'onde de la fontaine,
Critique son look autant que sa mine et que sa dégaine.
On consomme et on fabrique, les ateliers vont bon train,
C'est bon pour la république, pour la planète ça craint.
C'est nouveau donc on achète avec un oeil sur demain,
Et chez le voisin on guette ce qui pousse dans le jardin.
Tout lui est dû, et on éduque, dès le berceau les enfants,
Des Carpates aux Moluques, ils sont déjà ses clients.
En ces temps le ridicule, c'est la sa force, ne tue plus,
Car la société s'articule, autour de ce triste point de vue.
Rien n'échappe à sa folie, animaux, plantes et objets,
De tout elle a bel appétit, elle goûte de tous les mets.
Tout est prétexte à son délire, même la philosophie,
Pauvre Socrate qui soupire, elle courre de lit en lit.
On vide son bas de laine, on s'endette, on se débat,
On se fourvoie en peines, et on ne s’en sort pas.
Il faut être de sa table, il faut marcher à son pas,
Certains pour lui plaire, meurent à tous petits pas.

Claude Lepenseur janvier 2013

17 commentaires:

  1. coucou claude
    hiihihi je rigole a voir les chaussures
    passe un bon vendredi avec ta petite princesse
    et un bon week-end
    gros bisous a vous deux
    dany

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Claude,
    Ho ! mon Dieu quel horreur, c'est pas moi qui mettrais ça ni les vêtements, ni les chaussures, ton texte est très beau, merci !
    Bon week-end à toi et Marie et gros bisous à vous deux :)

    RépondreSupprimer
  3. Un monde très particulier que celui de Haute -Couture
    Nous sommes interpellés par ces jeunes filles qui revent de faire carrière !!
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Je vais demandé à Claude si il veut sortir avec des écharpes à mains autour du cou pour promener Lola et Betty ! lol
    J'adore l'originalité mais quand c'est trop . . c'est trop
    Bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  5. bonjour claude ,

    pour moi , je n'aime pas ce moi ?? l'important c'est d’être bien dans sa tête, son corps et ses vêtements , je suis pas forcement la mode. j'ai passé l’âge j’achète ce qui me plait et ne me verrais pas du tout dans ces looks poussés à l'extrême alors je dis Il faut suivre ses envies, selon son budget et faire au mieux pour se sentir bien et non pas pour faire,et être comme les autres ce serait déplacé avec toute ma plus sincère amitié et des bisouss a ma tite marie monette

    RépondreSupprimer
  6. Bien envoyé, Claude. Il manque dans tes illustrations les abominables tatanes roses de madame Jak lang !!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Claude,
    Je vois dans cette présentation une création artistique, rien de plus et sauf ignorance de ma part, personne dans la rue ne porte ces vêtements... Ceci dit la mode agrémente les périodes de notre vie. J'aimais bien la mode des cheveux longs du temps d'Antoine, les minijupe des années 70, j'aime bien la mode des longs cheveux chez les femmes actuellement, mais je ne trouve pas beau à mon gout les joues des hommes à barbe très courtes comme s'ils avaient oubliés de se raser... En apprentissage ( tailleur d'habit) je me souviens que d'une année sur l'autre on passait, sur le bas du pantalon, du tuyau de poil (très étroits) aux pattes d'éléphant (très larges)
    Bonne journée.
    Amicalement
    Hugues.

    RépondreSupprimer

  8. Des vêtements et des chaussures qui ne doivent pas être portés dans la rue!
    Ceci dit la mode existe et envahit notre société!
    Un texte très bien fait pour dénoncer ses abus

    RépondreSupprimer
  9. En être esclave est terrible mais qu'on le veuille ou non, la mode nous influence...

    RépondreSupprimer
  10. Tes chaussures me font rire car je travaillais dans la chaussure et j'ai connu des patronniers, complètement déjantés qui réalisaient ce genre de modèle, mais uniquement pour leur plaisir !
    La mode : un vrai fléau qui fait ressembler les gens à "n'importe quoi" quand ils veulent en suivre les dictats ... quitte à se ruiner.
    Bon week end ... Pas trop le moral.
    Bisoux, cher claude

    RépondreSupprimer
  11. bonjour claude,
    être soi est devenu non seulement une possibilité mais une obligation car c’est aussi une machine à consommer et Avec le temps, je me suis allégée du poids du regard des autres. aujourd’hui, je pense qu’en matière de mode, de style, le meilleur guide,c'est resté sois même surtout ne jamais vouloir se déguiser !!!! belle journée a vous deux avec toute mon amitié monette

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Claude
    "le ridicule ne tue plus" !!! J'ai Horreur de ces défilés de mode débiles qui ne servent à rien et qui n'intéressent personne, en tous cas pas moi ! lol !
    Ton texte est très bien écrit, je ne m'endetterais pour porter ces chaussures et autres horreurs, ça ne risque pas !!!!
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  13. Pour moi qui ne vois les vêtements que comme des trucs utilitaires, la mode m'apparaît assez superflue, anecdotique et superficielle.

    RépondreSupprimer
  14. bonjour Claude , moi je ne suis pas du tout la mode hi hi ! mais ton poème reflète bien la réalité !!! , les chaussures sont originales hi hi merci passe un beau weekend A+

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Claude, tu as vraiment trouvé les meilleures photos pour illustrer les créations les plus ridicules! Je suis certaine que beaucoup se sont extasiés en les regardant, bon sang quelle horreur! Je crois que les couturiers qui présentent ce genre de choses le font pour se moquer de leurs client, pour voir jusqu'où ils sont capables d'aller dans la stupidité et la flatterie.
    Merci, je te souhaite un agréable dimanche, amitiés.

    RépondreSupprimer
  16. bonsoir claude
    beaux texte mais pour moi être à la mode, c’est surtout le signe d’une uniformisation flagrante et d’une perte de personnalité. Pourquoi ne pas aller à contre-courant et t’habiller tout simplement selon tes envies du moment tout simplement je ne me vois pas habitant la ou je demeure m'affubler de la sorte pour aller marcher sur la plage oh non non sweate baskets et jean ça me suffit amplement bonne soirée et bisouss a ma tite marie monette

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Claude,
    Une petite visite sur ton blog et je suis tombée sur ce poème qui vraiment me plaît.
    Il est vraiment d'actualité. Nous vivons dans un monde d'insatisfait, cependant il en faut guère pour être heureux.
    Bonne fin d'après-midi
    à bientôt
    arlette
    Rencontrer une personne tel que toi rend heureux - ce qui prouve qu'il y a encore
    de belles personnes.

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude