jeudi 21 septembre 2017

LES BLEUS DU CORPS


Elle vient de recevoir, une gifle dans la figure,
Puis un coup de poing, finit sur son visage,
Un bleu est apparu, quelques déchirures,
Dans des cris déchirants d'une nuit d’orage.

Il lui dit que tout ça, c'est fait pour son bien,
Il n’a pas d’autre choix, elle n’est pas assez sage,
Elle pleure sur son sort, verse tout son chagrin,
Elle souffre partout, elle n’a plus de courage.

Quand la main vient soudain claquer sur sa joue,
Ou avec violence empoigner ses cheveux,
Pour la contraindre, la faire tomber à genoux,
Elle serre les dents, pleure et ferme les yeux.

Il l’aime soumise, la prendre en la forçant,
Pour avoir la paix, elle ne résiste jamais,
Pourtant elle se souvient comment avant,
Il savait être doux quand il voulait l'aimer.

Il laisse sur sa peau les traces de ses colères,
Comme d’horribles tatouages sur son corps,
Qu’elle cache, car elle reste un peu fière,
Et lui chaque jour, tape toujours plus fort.

Entièrement soumise à son bon plaisir,
Tellement elle a peur de nouvelles représailles,
Elle ne sait plus quoi faire, plus quoi dire,
Elle aimerait tellement qu’un jour il s’en aille.

Elle se dit souvent qu’elle va bien s’en sortir,
Mais elle sait au fond d’elle que le jour viendra,
Où dans un dernier accès, un tout dernier délire,
Viendra le coup de trop, celui qui la tuera.

Il n’existe aucun milieu social ou la femme soit à l’abri des sauvages, et malgré les associations et les beaux discours, rien ne les protège.
Claude Lepenseur le 21 octobre 2012

20 commentaires:

  1. bonjour claude
    oui tu a raison
    il a toujours des sauvages et hélas il en aura toujours
    il est bien triste ton poêle et il est vrais
    gros bisous a toi et a ta princesse
    dany

    RépondreSupprimer
  2. bonjour claude !
    oh oui triste réalité pour ce si beau poème qui m'a filé la chair de poule, tant il est criant d'effroi et d'émotion !! eh oui,malheureusement,ton texte s'inscrit dans le réel et c est pas un bien...courage à ces personnes qui vivent cet enfer chaque jour avec la peur au ventre. mais comment ces monstres peuvent ils se regarder dans la glace !! tu as remarquablement transposé cette réalité dans ces quelques lignes avec toute mon amitié bonne journée monette

    RépondreSupprimer
  3. coucou Claude
    Quelle tristesse toute cette violence faite aux femmes les punitions ne sont peut être pas assez dissuasives pour l'auteur de ces coups mais peut on les arrêter il y en a toujours de plus en plus !
    Bisous et bon après midi
    MITOU

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Claude
    C'est terrible mais malheureusement ça existe et plus souvent qu'on ne pense ... J'ai vu tellement d'horreurs, qu'on ne soupçonne même pas, quand je travaillais aux urgences !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. ton texte est très beau, et me rappelle trop les deux années que notre fille a vécu avec son copain, après plusieurs départs elle a enfin sauté le pas il y a un an, le déclic il a voulu la passer par la fenêtre, et comme disait le Dr. là ce sont des marques, des douleurs qui avec le temps et de l'aide vont s'atténuer, mais si vous restez avec lui, la prochaine fois je serais appelé pour constater le décès, en tant que parents ce fût une période très dure, et en plus afin de protéger sa fille qu'elle avait eu il y a 15 ans, elle nous l'a confiée pendant une année scolaire complète - on ne peut expliquer la période noire que nous avons vécue - je souhaite cela à personne - bonne soirée à vous deux Mamy Annick

    RépondreSupprimer
  6. bonjour Claude , une réalité qui ne se met jamais au grand jour ! et pourtant il y en a des femmes battues et ++++ encore ! ton texte poétique est poignant et émouvant !! merci beau weekend A+ merci pour ton com humour ! a+

    RépondreSupprimer
  7. Et après, on va juger celle qui a osé tuer son bourreau ...
    Bonne fin de semaine, avec un automne doux qui commence.
    Bisoux, cher claude

    RépondreSupprimer
  8. Cruelle réalité pour ces femmes qui subissent, sans pouvoir le dire !!!
    Ton texte est criant de vérité et très émouvant.

    Je te souhaite un très bon week-end Claude
    bien amicalement
    Paula

    RépondreSupprimer
  9. bonjour claude,
    eh oui,malheureusement,ton poème s'inscrit dans le réel et c est pas un bien !! une réalité bien décrite, un témoignage poignant !! il y en a malheureusement beaucoup plus qu'on ne le pense , mais tu as sut poser des mots justes sur une bien triste réalité,, beaucoup trop de femmes subissent la violence conjugale, pire encore, beaucoup en meurent !!! belle journée à vous deux sans oublier fifille bien amicalement monette


    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Claude
    Texte poignant sur une triste réalité ...
    Amitié à tous deux
    Nadine

    RépondreSupprimer
  11. Bleus du corps et bleus à l'âme ... et tout cela se passe souvent dans un silence criminel.

    RépondreSupprimer
  12. Horrible ! Et pourtant cela existe ! Une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de leurs maris ou conjoints assassins !
    Me voici de retour après une dizaine de jours à Paris.
    Je me rends encore plus compte de l'absence de Jean en allant sur son blog.
    Avec toute mon amitié.
    Hugues

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Claude
    très beau ton texte d'après les articles que je lis
    il y en a de plus en plus de femmes battues
    Je me pose une question pourquoi!!
    que se passe t-il chez l'homme pour en arriver là!
    Il y a aussi des hommes battus par leur femme mais on en parle rarement
    Bonne soirée
    Lucienne

    RépondreSupprimer
  14. Oups...
    Cette violence est insoutenable et devrait être réprimée bien plus sévèrement...
    La victime perd toute confiance en elle et s'estime même responsable des coups reçus!!!!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Claude
    Bien triste ton poème , mais malheureusement encore bien réel !!
    et elles n'ose rien dire le trois quart du temps paralysé par la peur !
    Bon week-end Claude
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer
  16. bonjour claude ,
    une réalité bien décrite, un témoignage poignant, et il y en a malheureusement beaucoup plus qu'on ne le pense!! tant de silence autour de la violence, Je plains de tout cœur les femmes qui subissent ces sévices conjugales , et les dénoncer au travers de ton texte est nécéssaire pour ne surtout pas les banaliser avec toute ma plus sincère amitié +++ un gros bisou a ma tite marie!!! monette

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Claude, comme ce texte fait mal, comment font ces femmes battues ainsi que les enfants également qui sont eux aussi frappés pour arriver à aimer la vie ? C'est pour moi l'un des actes les plus scandaleux, et combien de femmes meurent sous les coups du marin. Je te ferais remarquer que l'inverse est nettement plus rare. Les femmes semblent plus équilibrées (nananère) !!! Merci de ton passage, je te souhaite un bon we, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  18. Oh comme ce texte m'interpelle douloureusement !
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  19. http://marynord.eklablog.com/contre-violence-cours-a118867510

    Amicalement et merci...

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude