samedi 24 juin 2017

TANT DE MATINS


Combien de matins, combien de semaines
Qui sont passés trop vite dans une course incertaine,
Pour un morne avenir qui ne nous a rien appris ?
Une vie sans demain, un passé qui s’enfui,
Tant d’amis disparus, dure et triste fortune,
Pour des joies éphémères, une nuit sans lune.
Combien de livres ouverts, sans écrire les pages ?
Sommes-nous devenus fous, un jour sera-t-on sage?
Quand l’amour nous sourit, et s’exprime sans un mot,
Nous lui fermons la porte, que nous sommes bien sots.
Nous pleurerons alors une solitude retrouvée,
Pour un chagrin d’amour que nous aurons évité.
Toi qui enfant pourtant, faisait beaucoup de rêves,
Tu désertes la vie, tu as mis ton cœur en grève,
A l’automne de ta vie, en illustre inconnu,
Tu ne te souviens plus de cette belle ingénue,
Qui souriait à la vie et éveillait ton cœur,
Promettait à l’avenir une toute autre saveur.
Combien de matins, combien de semaines,
Nous avons boudé, avec la même rengaine?
La solitude pèse, il nait des idées noires,
Nous sommes responsables de cette triste histoire,
Pour avoir refusé l’amour qui venait à nous,
Nous prions en pleurant, quand on est à genoux.

Claude Lepenseur mars 2011

16 commentaires:

  1. En commentaire je te mets cette chanson de Raymond Fau!

    Combien de temps, nous faudra-t'il encore
    Combien d'années, combien de jours
    Combien de nuits, de printemps et d'aurores
    Pour que ce monde vive d'amour !

    1- Combien de temps pour que la paix revienne
    Dans nos maisons et dans nos cœurs
    Pour que les blancs et les noirs se comprennent
    Et donnent ensemble ce qu'ils ont de meilleur

    2- Combien de temps pour que les ruisseaux chantent
    Avec les blés dans les déserts
    Pour que le pain sur la table accueillante
    À chaque enfant puisse enfin être offert

    3- Combien de temps pour qu'elles refleurissent
    Les fleurs de vie sous notre toit
    Et pour qu'enfin, les pauvres s'enrichissent
    De tous les ciels d'espérance et de joie

    4- Combien de temps pour oublier la guerre
    Pour oublier ce feu qui tue
    Pour oublier ce qui désespère
    Combien de temps, ami, me donnes-tu ?

    More: Paroles de chanson Raymond Fau: Combien De Temps

    RépondreSupprimer
  2. La chanson du commentaire précédent a tout résumé ...
    Belle soirée !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Claude
    Tout est dit par ici ...avec vous deux c'est pardait !!
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. coucou Claude
    Le début de ta poésie me fait penser à "oh combien de marins combien de capitaines " lol
    Rien ne sera parfait mais tout le long de notre vie nous aurons fait pour le mieux enfin il faut espérer !
    Bisous et bon dimanche
    MITOU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien vu, c'est en partant de cette poésie de Victor Hugo que j'ai écrit ce texte

      Supprimer
  5. Il faut semer autour de soi des graines d'amour et d'amitié pour pouvoir un jour les récolter ♥

    RépondreSupprimer
  6. https://www.youtube.com/watch?v=X6fnWDDsRCc
    Victor Hugo vous a bien inspiré, beau texte que le votre aussi.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  7. bonjour claude ,
    chacun a sa manière voudrait revivre quelques moments précis de ce bonheur qui n’est plus on a laissé filé le temps sans qu'un jour nous puissions le regretter ton texte est d'une grande beauté merci claude amitié monette

    RépondreSupprimer
  8. bonjour claude ,
    Il faut toujours garder dans notre vie tous les bonheurs qui nous ont plu, et puis enfin garder la nostalgie du temps qui ne reviendra plus merci claude pour ce poème pleins de nostalgie bien amicalement monette

    RépondreSupprimer
  9. Le matin, c'est la jeunesse du jour.
    Tout y est gai, frais et facile.
    Il ne faut pas l'abréger en se levant tard.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  10. bonjour Claude , tes poèmes sont si bien écris j'aime beaucoup et
    ça me fait penser à notre ami Claude Lagardère ... bel am a+ amicalement

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Claude,
    Je dirais qu'il faut un talent fou, pour, à partir d'un poème de Victor Hugo, en faire un autre qui nous prend aussi fortement aux tripes que Oceano nox.
    Amitié.
    Hugues

    RépondreSupprimer
  12. tout nous glisse entre les doigts comme le sable

    RépondreSupprimer
  13. coucou claude
    bien sur il est super beau ton poème
    rien claude arrête le temps
    passe un bon mardi avec ta petite princesse et bien sur ta fifille
    gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  14. bonjour claude ,
    oui bien sur il est dans notre nature de se dire "si j'avais su,..." donc on se remet toujours en question et avec le temps on acquiert parfois un peu de sagesse mais la vie défile trop vite. Il faut alors profiter au maximum de l'instant présent!!! belle journée à toi claude et tite marie bisous a tout deux monette

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Claude
    C'est avec plaisir que je viens e retrouver avec tes magnifiques poèmes !
    me voici rentrée du sud depuis mercredi mon fils du Var m'a raccompagné avec des amis pour participer samedi passé à un grand mechoui organisé par mon fils aîné avec son association , nous étions 150 personnes , ce qui est beaucoup pour moi , mais c'est pour de bonne cause
    Hier mon fils du Var et ses amis sont repartis j'ai retrouvé le calme et mes habitudes
    Merci Claude pour tes passages sur mon blog magré mes absences
    Je te souhaite une bonne journée
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude