mercredi 28 juin 2017

UNE AMIE


Une amie qui entre dans ta vie, sur la pointe des pieds.
Tu lui ouvres la porte de ton cœur, lui offrant ton âme.
Elle vit loin de toi. Mais elle est si près en pensée.
Peu importe, puisque vous êtes amis, amis de valeur.
Les doux souvenirs de vous, les cristaux de ton coeur !
La douceur d'un ange, t'offrant cette amitié.
Tu sais qu'elle était là pour toi, elle devient ta religion.
Jour après Jour vous poursuivez votre évolution.
On ne se voit pas, ne se parle pas tous les jours,
Peu importe, elle est là, dans ton cœur !
Les mots écrits, ses petites douceurs,
Te parviennent par internet.
Elle est ta muse, et toi son ange,
Vous riez ensemble de vos ailes blanches.
Vous ne vivez pas les mêmes choses aux mêmes instants,
Mais vous recherchez sans cesse un dialogue constant.
Vous êtes là pour apprendre à l’école de la vie,
En toute sincérité, votre amitié est infinie.
C’est vos discutions qui de jour en jour,
Vous ont fait comprendre ce qu’était l’amour.
En te renvoyant une image de toi,
Tu es enfin compris, le cœur en émoi,
Ce que signifie cet élan de tendresse.
Il faut vite agir, car le temps vous presse.
Pour toi la belle aura tout laissé,
Et tu dois partir, pour la retrouver.
Maintenant apprends avec elle,
Et dit lui sans cesse, qu'elle est la plus belle.
La joie partagée ensemble tous les jours,
Amitié unique, est maintenant amour.

Claude Lepenseur aout 2009

jeudi 22 juin 2017

CHARITABLE


Au pied de cette statue où brûle une lumière,
Des âmes pieuses prient et se voilent la face,
Devant l'ange Gabriel que le diable menace,
Et sort victorieux de cette effroyable guerre.


Il arrive par l'aile gauche un drôle de margoulin,
Qui ose tendre la main en entrant dans la place,
Mais personne ne désire puiser dans sa besace,
Et offrir quelques pièces pour apaiser sa faim.


Un homme à la chasuble arrive sur les lieux,
Il voit d'un mauvais œil cet être misérable,
On ne peut accepter qu'un petit grain de sable,
Vienne troubler ainsi la maison du bon dieu.


C'est un enfant perdu qui vous a dit adieu,
Et dans votre prêche viennent de belles paroles,
Que les actes renient et ceci n'est pas drôle,
Dans la maison de dieu vous reniez vos vœux.

Claude Lepenseur 20 février 1973

mardi 20 juin 2017

RONDE


On a toujours quelque chose de trop,
On vous hait quand ce sont des kilos,
Tu es trop grosse, tu es trop forte,
Et une à une se ferment les portes,
On dit que tu manques de volonté,
De ne pas avoir ce corps décharné,
Ce corps qui trône dans les vitrines,
Et qui s'expose dans les magasines.
Trop grosse, tu connais la chanson,
Mais eux ne connaissent pas la raison,
A l'école,dès la cour de récréation,
Ils disent que tu manges comme un cochon,
Te voici mise au ban de cette société,
Sans une seule voix pour t'aider.
Ils emploient des mots de remplacement,
Pour venir t'insulter plus poliment,
Tu n'es pas grosse, juste un peu ronde,
Plus enveloppée que tout le monde.
Mais tu connais bien leur rengaine,
Ils parlent intégration et tolérence,
En te refusant d'entrer dans la danse.
Souvent le soir tu as le cœur gros,
On te méprise même au boulot,
Et tu rêves souvent qu'un jour,
Tu croiseras un regard d'amour,
Que cesseront enfin les blâmes,
Devant la beauté de ton âme.

Claude Lepenseur novembre 2013

vendredi 16 juin 2017

HIER ENCORE


Hier encore, j’avais mes vingt ans,
Je parcourais la vie à pas de géant,
De mon avenir, j’en étais confiant,
Je ne voyais pas défiler le temps.
Hier encore, j’avais mes vingt ans,
Je n’imaginais pas que tous ses tourments,
Aléas de la vie et mauvais moments,
Useraient mon corps au fil des ans.
Aujourd’hui, je n’ai plus vingt ans,
Ce que j’ai construit est dans le néant,
Il me reste encore mon âme d’enfant,
Jetant un regard sur le temps présent.
Hier encore, j’avais mes vingt ans,
Dans ma vie tu es venue maintenant,
Et mon avenir redevient souriant,
Près de toi, je retrouve mes vingt ans.
Aujourd’hui, j’ai de nouveau vingt ans
L’amour transforme, ce monde charmant,
Je t’aime princesse, je t’aime maintenant,
Je t’aime princesse, et c'est pour longtemps.

Claude Lepenseur juillet 2010