dimanche 28 mai 2017

L'AMOUR PAS LA CRISE ( Humour )


Temps de crise, le pouvoir d'achat cherche ses marques,
Il nous vient l’envie compulsive de la super démarque,
Il nous faut, les premiers, trouver les articles soldés,
Dans les magasins, nous y passerons nos journées.
On cherche son bonheur en entassant les babioles,
Pour les plus fortunés, ce sera une autre bagnole,
Alors quand viennent les soldes, on fait une addiction,
La folie des achats, pour valoriser sa position.
Objets que l’on acquiert n’ont qu’une valeur transitoire,
On se croit enfin pourvu, tout cela est bien illusoire,
Quand viennent les soldes, on peut changer le destin,
En préférant faire l’amour, plutôt que les magasins.
A la place de flamber en période de disette,
Un tendre shopping, bien au chaud sous la couette,
Prouvera que le plaisir d’une denrée qui s’achète,
Ne remplacera jamais celui de cet instant de fête.
Avant de partir pour courir comme des fous,
Tentez ma recette, allez, tentez donc le coup,
En vous abandonnant à l’autel du plaisir,
Vous brûlerez des calories et retrouverez le sourire.

Claude Lepenseur le 5 janvier 2012


17 commentaires:

  1. coucou claude
    pas mal ton poème
    j adore hihihih
    moi je fais jamais les soldes
    passe un très bon dimanche avec ta princesse et gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Claude
    J'ai horreur de faire les soldes .., bien vu ton texte et une bonne idée de recette ..sourires !
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. En tant que gitane et chineuse de fripes je préfère les beaux vêtements qui ont vécu...

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Claude
    Magasin où amour et bien je réponds les deux ! lol
    Bisous et bon dimanche
    MITOU

    RépondreSupprimer
  5. bonjour claude ,
    en voilà un joli petit poème qui dans le temps m'aurait parlé ( sourire) j'aurai je pense préféré mon petit nid douillet a la ruée des soldes pour les trois quart du temps acheter des choses que l'on n ' a même pas besoin tandis qu'un petit calin ça peut être sans modération je souris ?? et me souviens ??? passe un bon dimanche près de ta petite marie que j'embrasse avec toute mon amitié monette

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement, je pense que c'est une bonne idée que tu nous donnes là !!! ça m'a bien amusée !!!
    Bise et bonne soirée à vous deux

    RépondreSupprimer
  7. coucou claude
    bonne semaine avec ta princesse
    gros bisous a vous deux
    dany

    RépondreSupprimer
  8. Je déteste la foule et ne réponds pas à l'appel des soldes! hihi ☺☺
    La possession d'un objet n'a de sens que dans le souvenir qui le relie à une personne...
    En soi, il n'est rien et n'apporte aucune satisfaction hormis la pulsion de l'achat!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Claude
    Pas mal trouvé ton petit récit un tantinet coquin , mais plein d'humour ça fait du bien de temps en temps ,. Bon moi je ne suis pas solde trop de monde et souvent pas valable , bon c'est mon point de vu !
    Bonne journée Claude
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Claude
    J'ai déjà acheté ta recette !!! après Faîte l'amour pas la guerre ... Faîte l'amour pas les soldes .
    Bises à tous deux
    Nadine

    RépondreSupprimer
  11. bonjour claude ,
    alors je viens de te relire et te confirmer que ce texte est beau et vrai moi avant je détestai ces endroits ou tout le monde se bousculait pour profiter du produit miracle moi je préférais et de loi resté chez moi et ne pas dépensé ce que j'appelais du superflu et préférais resté près de mon dédé et maintenant qu’il s'en est allé et bien je vois que je n 'est pas changé depuis que je suis seule j'aurai même tendance à ne plus aimer cela et oui ,,,, je t'envoie toute ma plus sincère amitié monette

    RépondreSupprimer
  12. bonjour Claude , merci de publier ces textes poétiques ! et faites l'amour pas la guerre !! belle journée a+ ps : merci pour tes coms ... si tu as besoin de photos , tu peux en prendre en me citant dans l'article ... !

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Claude, un texte toujours d'actualité..
    Après trois semaines de vacances, je refais le tour des blogs.
    Bonne journée, bons baisers

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ce beau texte ... pas très soldes ...
    Bisousssssssssssssssssssssssssss

    RépondreSupprimer
  15. Un beau texte, je ne fais que très rarement les soldes !
    Bel après-midi, amicalement

    RépondreSupprimer
  16. Une recette à essayer pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
  17. Eh oui l'amour, deux corps en osmose, est un bien précieux. ( je n'ai pas mis la suite )préférant mettre celui ci-dessous d'un poète !
    ► Nos désirs sont d'amour la dévorante braise,
    Sa boutique nos corps, ses flammes nos douleurs,
    Ses tenailles nos yeux, et la trempe nos pleurs,
    Nos soupirs ses soufflets, et nos sens sa fournaise.

    De courroux, ses marteaux, il tourmente notre aise
    Et sur la dureté, il rabat nos malheurs,
    Elle lui sert d'enclume et d'étoffe nos coeurs
    Qu'au feu trop violent, de nos pleurs il apaise,

    Afin que l'apaisant et mouillant peu à peu
    Il brûle d'avantage et augmente son feu.
    Mais l'abondance d'eau peut amortir la flamme.

    Je tromperai l'enfant, car pensant m'embraser,
    Tant de pleurs sortiront sur le feu qui m'enflamme
    Qu'il noiera sa fournaise au lieu de l'arroser.



    Théodore Agrippa d'Aubigné.

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude