mardi 23 mai 2017

J'OBSERVE CE MONDE


Depuis plus d’un siècle, j’observe ce monde,
Gesticulant sans cesse, invitant dans la ronde,
Ce monde qui ne vit plus que par procuration,
Ceux qui font de la fortune leur seule religion.
J’ai cent vingt cinq ans, et suis toujours effrayé,
De voir ces nouvelles mœurs, ces êtres exploités,
Pris individuellement, chacun parait charmant,
En parlant en tête à tête on dirait un enfant,
Mais quand ils sont en meute, ce sont des prédateurs,
L’homme dans son milieu, devient froid et sans cœur.
J’ai vu des êtres cupides, versatiles et menteurs,
Pour richesse et notoriété, sacrifier leur honneur,
Ils parlent au nom d’un dieu dont ils ignorent l’essence,
S’appuyant sur des mystères qui n’ont plus aucun sens,
Utilisant peur et superstition pour asseoir leur pouvoir,
Ils maintiennent les peuples constamment dans le noir.
Chacun reprend à son compte les belles phrases d’un autre,
Peut être pour se persuader qu’il est devenu le bon apôtre,
Cent vingt cinq ans que j’observe la folie de ce monde,
Et ils sont plus nombreux ceux qui entrent dans la ronde.
J’ai vu défiler toute une vie, il sera bientôt l’heure de partir,
Mon cœur est troublé, mais je n’ai pas peur de mourir,
L’homme prétentieux pense forcer son destin,
Inexorablement, il avance vers sa propre fin.

16 commentaires:

  1. coucou claude
    je me demande comment tu fais pour écris de telles poèmes
    tu a un don
    bravo pour celui la encore qui est très beau
    gros bisous et bonne journée avec ta princesse
    dany

    RépondreSupprimer
  2. J'observe ce monde mais ce n'est plus le mien...
    Marie

    RépondreSupprimer
  3. Merci Claude pour ce nouveau poeme qui nous parle de choses très evidentes et parfois imcomprehensibles pour nous !!
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. bonjour claude ,
    ce texte est fort et émouvant mais je ne reconnais plus ce désordre comme l'avoue si bien marie ce monde n'est plus le notre c'est a celui qui piétinera son semblable et encore une fois nous en somme témoin avec toute ma plus sincère amitié monette

    RépondreSupprimer
  5. bonjour Claude , une photo magnifique avec ce paysage ! un texte qui fait réfléchir sur sa vie et ... la fin et ... ! vive la vie bonne journée a+

    RépondreSupprimer
  6. J'ai cent vingt six ans et ce monde avec ses tares et ses beautés continue de m'émerveiller...

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Claude , photo chouette et un texte plein de vérité , j'aime beaucoup .... Chacun reprend à son compte les belles phrases d’un autre,
    Peut être pour se persuader qu’il est devenu le bon apôtre .....
    Merci Claude et bon après midi .
    Thérèse

    RépondreSupprimer

  8. Un texte profond qui nous invite à prendre conscience que nous ne sommes que des passants sur cette terre!

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas 125 ans mais j'ai déjà vu changer le monde ,
    et ce que je vois ne me plaît pas du tout !
    merci pour ce texte
    Bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  10. plus j'observe moins je comprends l'humain ,mardissime

    RépondreSupprimer
  11. coucou claude
    le soleil arrive tralala
    passe un bon mercredi avec ta princesse
    gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Claude,
    L'observation du genre humain est souvent démoralisante. C'est sans doute la raison pour laquelle je préfère l'observation des animaux (en particulier celle des oiseaux comme tu le sais). Encore une fois, ton poème est plein de sagesse.

    RépondreSupprimer
  13. quand je constate l'ampleur de l horreur du moment ??? et bien oui comme le disais marie ce n'est plus notre monde avec toute mon amitié sincère belle journée à vous deux monette

    RépondreSupprimer
  14. En ce monde le bien le plus précieux reste toujours "l'amour et l'amitié" . Merci pour ce partage d'un si beaux texte! Cordiales amitiés & à +

    RépondreSupprimer
  15. Trés beau texte je suis désolée de devoir offrir a mes enfants et petits fils ce monde là de haine terreur trop de fous peuplent notre terre et l'avenir de ce monde est bien déroutant .
    amitiés
    jojololo

    RépondreSupprimer
  16. Je préfère voir le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide!
    Je ne désespère pas encore de mes congénères quoique...il y a de quoi!

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude