vendredi 31 mars 2017

LIBRE


Je n’ai pas peur de demain, Je peux l’affirmer,
J’ai connu des nuits blanches, et des lunes damnées,
J’ai souffert de départs, connu bien des émois,
Certains pas qui s’éloignent, et ma vie qui se noie.
J’ai eu mal de l’absence qui me laissait effrayé,
Et de ce lourd silence que je voyais s’amplifier,
Je n’ai pas peur de demain, pas peur de tomber,
De partir en errance, je n’ai pas peur de sombrer.
Devant une épreuve, cherche un port pour t’arrimer,
Un ami, une âme sœur, à qui tu peux te confier,
N’ai pas peur du grand vide qui t’attend au matin,
Il y a toujours un espoir pour affronter le destin.
J’ai commis des erreurs, au cours de mes années,
Je ne ferai plus les mêmes, j’ose encore l’espérer,
Pour l’amour d’une femme qui a su me montrer,
Que la foi en l’amour nous permet d’avancer.
J’ai trouvé dans sa main, la force pour lutter,
Partager son chemin, être deux pour avancer,
C’est gagner un combat, gagner la liberté,
De choisir librement ceux que l’on veut aimer.
Pour me montrer à elle, j’ai laissé mon armure,
Avec l’amour pour loi, on ne craint pas le futur,
Je marche dans la vie sans jamais me retourner,
Et la vie me dit merci, d’avoir su l'aimer.

Claude Lepenseur le 30 aout 2010

mardi 28 mars 2017

L'AMITIÉ


L'ami, c'est cette personne pour qui on ressent une grande douceur dans le cœur, c'est cet autre qui nous accepte tel que l'on est, c’est celui qui peut tout nous dire sans que l’on se fâche.
Chaque amitié est différente, on ne la vit pas de la même manière avec tous, mais lorsque l'amitié est solide, elle passe à travers toutes les intempéries. Notre personnalité entre en ligne de compte, il y a nos goûts que l'on retrouve plus chez l’une, moins chez l’autre.
L'amitié, « la vraie », ne se ternit pas au fil du temps, elle se tisse de plus en plus de fins fils d'argent, avec lesquels on brode les plus beaux sentiments. La beauté de l'amitié n'a pas de prix, c'est aimer sans condition, et le même principe s'applique pour chaque amitié.
C'est d'abord et avant tout, respect, honnêteté, confiance, vérité et authenticité. Ne pas diminuer l'autre pour se valoriser, se réjouir de ses gloires sans jalousie, accepter l'autre avec son bagage, ses joies, ses peines, lui nous accepte avec nos joies, nos peines. Écouter sans juger, sans donner de conseil quand cet ami a besoin de crier sa douleur.
Encourager son ami, autant dans ses moments de grands bonheurs, que dans ses moments de grandes peines. Ce n'est pas la quantité, mais la qualité de l'amitié qui compte. Il n'y a qu'un mot qui compte, aimer, tout simplement aimer.
C'est ce que nous dégageons ou ce qu'une autre personne dégage qui attire nos amitiés.
L'amitié se cache souvent au tournant d'une route, et quelquefois par un simple geste, un écrit ou une parole, telle une petite graine, l’amitié fleurit. Il y a des gens qui ont le don de faire de notre vie un jardin fabuleux, tous les gestes empreints d'amitié à notre égard deviennent autant de graines semées dans notre cœur, qui se changent en superbes fleurs. Grâce à ces gens-là, la vie devient belle et l'amour prend racine en nous.
L'amitié, la Vraie, c'est la paix intérieure que nous ressentons, c'est cette chaleur, cette sérénité, ce bien-être qui nous habite quand on pense à cette amitié.
Merci l'Amitié de faire partie de ma vie.


samedi 25 mars 2017

LA CARTE


Une rose aux couleurs du matin,
Un espace, un horizon, un chemin,
Près du rosier, un petit chat boit,
Voici une carte, celle que je t’envoi.
J’ai bien pris le temps de la choisir,
Mon seul but est de te faire plaisir,
Carte choisie pour te rendre heureux,
Beau paysage sur fond de mer bleue.
Les quelques mots écrits sur son dos,
Sont mes mots offerts pour ton réconfort,
Voici la joli carte que moi je t’envoi,
Vois la belle carte que toi tu reçois.

Claude Lepenseur le 06 octobre 2012


dimanche 5 mars 2017

À QUEL ÂGE? (Amour)


A quel âge, ne puis-je plus vous dire Madame,
Que vous êtes jolie, que je brule ma flamme ?
Suis-je devenu trop vieux pour encore vous aimer?
Puis-je sous votre fenêtre, venir vous le chanter?
Mon âge aujourd'hui, permet-il à mon cœur,
De dire que je vous aime, que j’aspire au bonheur?
L’âge devrait-il être une tare mortelle,
Nous interdisant l’amour et même la bagatelle?
Comme une fleur de printemps j’offre mon amour,
Accepté belle dulcinée, que je vous fasse la cour.
Je ne puis vous décrire, mon bonheur, mon plaisir,
Lorsque sur vos lèvres, s’ouvrira un sourire.
L’âge ne peut pas devenir, un obstacle à la passion,
Dans l’amour que je vous offre, il n’y a pas de saison,
Par les mots de Ronsard, l’amour a chanté,
Des beaux mots hélas, aujourd'hui oubliés.
Je les reprends à mon compte, et je dis avec lui,
Que dans la douceur de nos jours et de nos nuits,
Je trouverai les mots, pour toujours vous charmer,
Le verbe qui ne vieillit pas, est bien le verbe aimer.
Même si c’est dépassé, je veux le dire au présent,
Que je n’aime que vous, comme un vieux courtisan.

Claude Lepenseur le 6 aout 2011