jeudi 22 septembre 2016

LE LOUP ( Fable )


J’ai croisé dans la forêt, un tout petit gamin,
Chaudement habillé, il cheminait gaiement,
Parti de bon matin, marchait sur le chemin,
Pour aller visiter quelque lointain parent.
La forêt était profonde et le sentier si sombre
Qu'il grelottait de froid, petit enfant fragile,
Se retournait inquiet, sentant des ombres,
Qui l’épiaient du fond, de cette forêt hostile.
La nuit survint bientôt et l'enfant s'égara,
Effrayé il s'assit près d’un gros tas de branches,
Une ombre aux grands yeux, surgit et s'approcha,
Posa un gros museau sur le bord de sa manche,
C’était un loup énorme, au pelage gris clair,
Il était effrayant, et l’enfant avait peur,
Mais la terrible bête, avec de belles manières,
Consola le petit et lui donna sa chaleur,
Lorsque le jour survint, le gentil animal,
Conduisit l’enfant vers l’accueillante lisière,
Ou le soleil naissant, éclairait tout le val,
Puis il s’en retourna au cœur de sa tanière.
Petits, n'écoutez pas les fables qu'on vous conte,
Nul loup ne mangerait une fille ou un garçon,
Amoureux de la liberté, ils errent par le monde,
Obligés par les hommes à d'étranges concessions.


Claude Lepenseur le 23 novembre 2011

13 commentaires:

  1. Coucou Claude,
    Cette fable est magnifique car j'adore les loups, la photo est très belle, je pense que certaines personnes racontent un peu n'importe quoi.
    Merci de ta visite matinale, bel après-midi, bises amicales !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'aime beaucoup............... enfin une belle histoire !!!
    Je n'ai jamais compris pourquoi on lisait souvent aux enfants des histoires assez effrayantes et en plus le soir avant qu'ils s'endorment !!! C'est un comble non ???
    Merci pour ce beau poème et à très vite, bonne soirée !!!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Claude,
    Les deux modules qui disparaissent sont un le module commentaire récents sous le nom de "vos petits mots" et le second est tout simplement le module "qui êtes vous" avec ma photo je ne comprends pas, merci à toi tu es très gentil
    Belle journée, bises amicales !

    RépondreSupprimer
  4. Comme c'est beau ..surement que les loups ou autres animaux dits dangereux seraient capable de donner leur amour à l homme ..
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. coucou claude
    très belle histoire
    moi de mon coté j ai jamais dit a ma fille que les loups sont mechants
    passe un très bon vendredi
    avec ta petite marie
    gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  6. Joli poème pour réconcilier les enfants avec les loups.
    Bonne fin de semaine !
    Bisoux, claude

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Claude,
    comme il est joli ce poème qui nous montre un loup plein de bons sentiments.. Il ne faut pas faire peur aux enfants avec des histoires de grand méchant loup..
    Bon vendredi, bons baisers

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Claude
    Très belle histoire sur ce loup si mal aimé , et pourtant inoffensif si on le laisse vivre tranquille , je me suis toujours insurgé sur la bêtise des gens qui font peur aux enfants avec ces histoires à pas tenir debout !!
    Bon week-end Claude
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer
  9. bonsoir claude
    oh mais quelle elle est belle cette petite fable mais comme le disent ci dessus tes amies il ne faut pas leur raconter n'importe quoi l'enfanr est plus axieux que l'on pense bonne soirée claude bisou monette

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Claude

    Cette fable est vraiment magnifique ! comment après cette lecture pourrions-nous avoir peur des loups ! rêver de l'osmose entre l'humain et l'animal !

    Beau week-end automnal à toi
    bisous amicaux
    Paula

    RépondreSupprimer
  11. J'amais l'homme n'aurait eu peur du loup s'il n'avait changé progressivement, au départ du néolithique, son mode de vie naturel. En tant que chasseur, l'homme prenait le loup en exemple, comme en témoigne les peintures qu'il y a encore sur les murs de certaines cavernes. Mais lorsqu'il abandonne ses activités de nomade et commence à "s'approprier " des troupeaux et transformer les proies en bétail, l'homme va peu à peu s'éloigner du loup qui devient "nuisible" à son activité. Normal, le loup est un gardien du monde sauvage. Ensuite, il devient un rival à éliminer. Pour ce faire, les plus grandes légitimations et infamies sont déployées, d'où la mauvaise réputation progressive du loup... Puis, la peur, alors, les caractéristiques biologiques de l'animal ont pris le relais pour accréditer l'idée du danger. Les plus grands hommes s'y sont fait prendre et leurs écrits, non contents d'en témoigner, ont répandu les plus fausses croyances.

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ce joli poème. J'aimerai qu'il soit lu par les fanatiques bergers du Grésivaudan qui prêchent la mort et la disparition du loup mangeurs de brebis...Je dis souvent que si j'étais brebis et que j'avais le choix de diriger mes pas du coté des loups ou des hommes, c'est vers les loups que j'irai, car mes chances d'être manger sont me semble-t-il d'une sur mille, alors que chez les hommes, j'aurai 100/100 de chance de finir dans leurs estomac !
    Bon dimanche.
    Amicalement
    Hugues

    RépondreSupprimer
  13. très beau poème - ce matin je faisais du rangement dans l'ancienne chambre de notre fille, et ensuite sa fille (on garde tellement de choses) et là j'ai retrouvé le recueil des fables de la Fontaine chose que je vais garder précieusement car la Miss n'est pas intéressée - je fais du clair toute la série rose, verte dans un carton pour une association ainsi le jour de notre départ notre fille aura moins de rangement à faire ..mdr ..bon dimanche à vous deux Mamy Annick

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude