lundi 26 décembre 2016

LA PETITE MISEREUSE


Des guenilles jetées sur son petit corps frêle,
Elle balade sa mélancolie le long des rues,
De son regard de biche, les larmes ruissellent
Et coulent sur sa peau qui est presque nue.
Pourtant sur sa bouche, combien sensuelle,
Un doux sourire s’offre à tous les passants,
Qui détournent leurs yeux de sa vie cruelle,
De sa main ouverte aux doigts caressants.
Aux brouillards naissants d’un geste monotone,
Elle jette sur ses épaules son châle déchiré,
Le froid enveloppe son corps qui frissonne,
Fragile silhouette que la nuit vient cacher.
Des jours et des nuits que la faim la brise,
Lentement, son regard fiévreux se voile,
Elle aperçoit la mer et respire sa brise,
Dans ses rêves qui, peu à peu se dévoilent.
Mais sa pauvre vie se traîne par habitude,
Elle erre de lieux sordides en ruelles mal famées,
Et ce soir elle vacille prise d’une lassitude,
Ses pas ne pouvant soutenir son corps affamé.
Alors sur un banc, elle vient poser son cafard,
Recroquevillée sur elle pour garder sa chaleur,
Un candélabre jette sur son teint blafard,
Son halo lumineux d’une froide pâleur.
Enfant de la misère elle s’est endormie,
Son petit cœur ne sera jamais plus blessé,
Son âme si pure s’envole vers l’infini,
Parmi les étoiles et ses rêves caressés.
Un miséreux, auprès d’elle, est venu, s’est assis,
Et bien que ses doigts soient gelés et gourds,
Solennellement prend son violon d’un geste précis,
Il lance une tendre plainte dans le petit jour,
Le violon pleure.  Ainsi s’achève la nuit de Noël,
Dans les chaumières, que les lumières sont belles.

Texte travaillé d’après un poème de Roland Laurent


14 commentaires:

  1. coucou Claude
    Une triste fin de nuit de noël,si tu savais combien de fois j'ai pleuré sur le conte de la petite marchande d'allumettes et pourtant j'aimais l'entendre raconter!
    Bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  2. La pauvre petite marchande d'allumettes symbole de toutes les enfances misérables, hélas toujours aussi nombreuses

    RépondreSupprimer
  3. bonjour claude
    bien que je sois toujours en pause cela ne m'empêche pas de te remercier pour tes interventions ainsi que petite marie sur mon blog je suis lasse et fatiguée je viens de lire ce petit conte combien triste cela comme ci dessus tes amies pense à la petite fille aux allumette moi ma grand mere me la chantais ; et maintenant il m'arrive de la réécouter et d'avoir toujours la boule au ventre j'ai la boule au ventre hélas, c'est encore d'actualité de nos jours douce soirée pour toi claude et ma tite marie bisou monette

    RépondreSupprimer
  4. Un bien triste conte pour nous faire réfléchir ...
    Sachons apprécier ce que nous avons, ce n'est pas le cas de tout le monde.
    Bon mardi, dans une brume si grisâtre qu'on dirait que le ciel nous tombe sur la tête !
    Bisoux, claude

    RépondreSupprimer
  5. On ne peux pas lire sans avoir le cœur en morceau....
    marie au gré du vent

    RépondreSupprimer
  6. Une leçon de vie un peu triste ..
    Merci de nous rappeler que la vie n'est pas toujours gaie ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. bonjour claude
    oh lala tu va faire pleurer tout le monde la
    pauvre petite fille pauvre
    gros bisous
    et bonne journée avec ta princesse
    dany

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Claude
    Qu'il est beau ton poème cela me fait penser à la petite marchande d'allumette que j'ai appris lorsque j'étais enfant, très triste encore de nos jours malheureusement
    douce journée amitié
    marlène

    RépondreSupprimer
  9. Un joli conte de Noël mis en poésie
    qui nous rappelle que dans nos rues des gens souffrent de faim, de froid et de solitude!

    "Le sapin de Noël, c’est toi
    quand tu résistes vigoureusement aux vents et aux obstacles de la vie.

    Les décorations de Noël, c’est toi
    quand tes vertus sont les couleurs qui ornent ta vie.

    La cloche qui sonne Noël, c’est toi
    quand tu invites à se rassembler et tentes de réunir.

    Tu es aussi la lumière de Noël
    quand tu éclaires de ta présence le chemin des autres
    par ta bonté, ta patience, ta joie et ta générosité.

    Les anges de Noël, c’est toi
    quand tu chantes au monde un message de paix, de justice et d’amour.

    (…) La musique de Noël, c’est toi
    quand tu conquiers l’harmonie qui est en toi. (…)

    Joyeux Noël à tous ceux qui se reconnaissent dans l’esprit de Noël !

    Pape François (2014)

    RépondreSupprimer
  10. le conte de la petite fille aux allumettes ne finira donc jamais... comment à Noël ne pas avoir une pensée chaleureuse pour tous ces enfants miséreux

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Claude
    juste un petit passage pour te souhaiter une bonne soirée sous cette belle poésie que j'ai apprécier de relire
    amitié
    Marlène

    RépondreSupprimer
  12. Je ne me souviens quel Président de la République a dit .....a la fin de mon mandat,plus personnene couchera dans les rues....mais la misèrene l'a pas écouté et d'autres petites filles couchent encore dans les rues !
    C'est tragique et mon coeur saigne en voyant les richesses qui s'étallent a la une des magazines........Pauvre monde ......

    RépondreSupprimer
  13. coucou claude
    ça va
    bonne journée avec ta princesse
    gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  14. Comme Mitou , ça me fait penser à la petite marchande d'allumettes et me donne envie de pleurer!
    C'est très réussi en tout cas!

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude