vendredi 14 octobre 2016

JE PENSE À EUX ( Fraternité )


Je pense à ceux qui sont privés de bonheur,
A ce gamin qui souffre de la faim et qui pleure,
A cette personne âgée, vivant seule, qui meurt,
A ce couple ruiné, vendant sa demeure,
A ce jeune diplômé, qui malgré son labeur,
Voit son avenir dans la crainte et la peur.
Je pense à ces usines qui tour à tour ferment,
A tous ces innocents qu’un beau jour on enferme,
A ces malades qui se battent sur un lit d’hôpital,
Et avec la souffrance, connaissent l’issue fatale.
Je pense à ces handicapés, qui vivent cloitrés,
Prisonniers de leur corps, et en plus rejetés,
A tous ceux qui souffrent d’être différents,
Méprisés et maudits par des gens tolérants,
A cette femme mariée et qui est torturée,
Par un mari buveur, sous ses coups répétés.
Je pense à cette nature qui est pourtant si belle,
Campagne, mers et océans, servent de poubelles.
Si nous pouvions un jour redonner le sourire,
A toutes ces personnes qui n’ont plus d’avenir,
Acceptons une fois d’ouvrir nos esprits et nos cœurs,
Pour que tous les malheureux connaissent le bonheur.


Claude Lepenseur 27 janvier 2008

16 commentaires:

  1. C'est triste, et pourtant c'est la réalité !
    Oh ! oui ! Ouvrons nos esprits et nos coeurs.
    Merci, Claude.
    Amitiés.
    Hugues

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Claude,
    quel beau poème malgré sa si triste réalité, on ne sait plus où donner de la main pour aider et on ne peut pas forcément faire à la place de tous. C'est pourquoi j'apprécie les associations aujourd'hui qui mettent en oeuvre on ne fera rien sans tout le monde, il faut mettre les gens qui en ont besoin dans le coup pour les faire avancer. Mais regardons les dag-ns les yeux et non en tournât la tête, pas toujours facile. Amitiés et bon weekend.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Claude
    Que dire devant toutes ces choses de la vie si dures !!!
    Bien sur qu'il faut ouvrir son coeur ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Hé oui, on y pense, mais qu'y pouvons-nous ?
    Sans pouvoir faire le bonheur de tous, essayons, pour le moins, de ne faire de mal à personne ...
    Bon week end, plus doux ?
    Bisoux, claude

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Claude c'est une réalité,c'est pour ça qu'il faut offrir son sourire car on ne sait pas ce qu'autrui subit,et un sourire amène la joie,le moral
    belle journée

    RépondreSupprimer
  6. bonjour claude
    merci pour ce texte humaniste très triste il est vrai mais oh combien réel !! rappeler cette misère dans nos pays d'abondance et d'opulence est non seulement un devoir mais un pamphlet salutaire , à tous qui nous gouvernent avec un sourire satisfait!! eh oui, le malheur des uns engraisse le portefeuille des autres.. Mais il faut garder espoir, car il existe encore beaucoup d'êtres humains qui tendent leurs mains pour apporter leur aide merci claude pour ce bel écrit criant de verité toute ma plus sincère amitié monette

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Claude,
    Merci Claude pour ce beau texte bien triste, car tout cela est la réalité mais que faire, oui il faut offrir notre coeur et un sourire :)
    Bises à vous deux et bon week-end !

    RépondreSupprimer
  8. Il est là le bonheur, il est là...
    Marie

    RépondreSupprimer
  9. Un poème si près de notre réalité de chaque jour,
    tant de cris de détresse qui éclatent de par le monde!
    Ta poésie m'a fait penser à la prière de Brassens...

    http://www.paroles.net/georges-brassens/paroles-la-priere

    "1 Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
    Tandis que des enfants s'amusent au parterre ;
    Et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
    Son aile tout à coup s'ensanglante et descend
    Par la faim et la soif et le délire ardent :
    Je vous salue, Marie."

    RépondreSupprimer
  10. Si seulement tu pouvais être entendu !!! quand on lit ce poème, je n'ai plus envie de me plaindre !!!
    Bonne soirée et bises à vous deux

    RépondreSupprimer
  11. bonjour claude
    le destin est parfois bien triste, tes mots sont vraiment touchants et pourtant partout on rencontre cette misère si provocante et si insolente !!et dire que l'on ne peut même pas infléchir la tendance... quelle société dans laquelle on peut permettre de telles existences. je suis suis triste oui en effet une bien triste constatation devant laquelle nous ne devons pas fermer les yeux ! avec mon amitié sincère monette

    RépondreSupprimer
  12. Des mots qui remplissent les cœurs de remord et de tristesse , mais qui malheureusement ne change pas cette réalité si triste , c'est ainsi :-(
    Bon dimanche Claude !

    RépondreSupprimer
  13. coucou claude tu va me faire pleuré pour un lundi toi
    gros bisous et bonne semaine avec ta princesse
    dany

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Claude
    Triste destins pour toutes ces personnes mais nous que pouvons nous faire nous n'avons aucun pourvoir juste les aider comme l'on peut mais c'est une goutte d'eau dans un océan, les années à venir seront bien triste si rien ne change ton poème est très beau pour leur rendre hommage et nous rend le cœur triste
    passe une douce journée amicalement
    Marlène

    RépondreSupprimer
  15. Il y a tant de malheureux, si chacun faisait sa part je crois qu'il y en aurait moins autour de nous...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude