jeudi 29 septembre 2016

ANNÉES 1960 ( méditation )


Je me souviens dans les années soixante,
Nous habitions dans la France profonde,
Loin des horribles images qui nous hantent,
Inconscients de toutes les brisures du monde.
Pour aller à l’école, nous partions à pied,
Jusqu’au centre du village, là où elle se nichait,
Toujours en bande, de copains et de copines,
Tout en jouant, nous révisions nos comptines.
La classe était unique, le maître également,
Souvent sévère et parfois indulgent,
Il nous enseignait avec brio et conviction,
Les règles de la langue et les opérations.
Histoire, géographie et même la République,
Leçon de morale et instruction civique,
Toutes ces matières étaient au programme,
Et pour étudier nous mettions tant de flamme.
La télévision, avec toutes ses agressions visuelles,
Ne nous inondait pas de mauvaises nouvelles,
Nous étions très naïfs, peu instruits de ces vilénies,
Ces guerres immondes et tous ces lâches compromis.
Nous étions pauvres, mais très riches à la fois,
D’un savoir généreux connaissances des bois,
Nous savions nous contenter de très peu,
Mais je vous le jure, nous étions très heureux.


Claude Lepenseur novembre 2008




18 commentaires:

  1. Je n'ai pas connu cette école là car j'ai toujours habité une grande ville
    mais les années soixante étaient les années de l'insouciance !
    bisous et bonne soirée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ton texte Claude !
    C'est sur que les enfants d'avant n'étaient pas contaminés par tant de bruit. Je me souviens de mon enfance. J'avais tout mon silence d'enfant pour imaginer les histoires et faire mes propres cinemas. On dit l'enfant roi... je dirais l'enfant pauvre... pauvre car on lui remplit la tête par les machines et la violence des jeux où l'on tue. On enlève son innocence trop tôt et cela donne que des enfants de 8 ans
    veulent déjà mourir. J'ai vécu pauvrement mais richement et j'ai fait bien de bêtises d'enfant...qui ne font pas mal à personne. Bonne journée de vendredi Claude. Bisous nani et titi la malice !

    RépondreSupprimer
  3. coucou claude
    c était pas la même heureux vie claude
    on était heureux avec peu de chose
    passe un bon vendredi avec marie gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  4. Que de bons souvenirs ...
    On était heureux, tout simplement ...
    Coucou rapide, suis débordée.
    Bonne fin de semaine malgré le temps qui s'est dégradé ...
    Bisoux, claude

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Claude
    Heureux c'est bien le mot pour ces années 1960 ..
    Nos petits le sont bien moins !
    Bonne journée claude

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Claude
    Merci pour ce merveilleux voyage dans le temps, ou nous étions heureux avec peu de chose des jours innocents ou il n'y avait pas cette violence.
    douce journée et bon weekend
    amicalement
    Marlène

    RépondreSupprimer
  7. Les années 60 j'habitais déjà en Alsace ....
    Souvenirs souvenirs
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Claude

    An les années 60, des années que tu contes si joliment !
    C'est vrai ces années-là étaient merveilleuses, la sérénité régnait et l'on n'était pas agressés par du négatif à travers les infos !
    Merci pour ton beau texte qui me rappelle de beaux souvenirs !
    Très beau week-end à toi
    Bises amicales
    Paula

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Claude
    Que de merveilleux souvenirs tu nous racontes bien que les miens soit encore plus lointain et oui en 1960 j'étais marié depuis 3 ans , je me suis marié à 18 ans !!
    mais mes souvenirs d'écoles sont les mêmes et nous étions heureux , beaucoup plus que les jeunes de maintenant tout en ayant rien comme tu le dis , je faisais 3 km le matin pour aller à l'école et l'hiver dans la neige, ça n'avait pas d'importance c'était un jeux ! nous étions à l'abris de toute les horreurs que l'on voit à l'heure actuelle ! Merci Claude de nous rappeler tous ces bons souvenirs
    Je te souhaite le plus agréable week-end possible
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Claude,
    en 1960 j'étais mariée depuis 7 ans et j'avais deux enfants, pour te dire que j'ai connu cette école du temps jadis.. et je peux t'affirmer que nous étions heureux à cette époque...
    Nous apprenions bien des choses que les enfants de maintenant n'apprennent plus comme le calcul mental...
    Bon vendredi, gros bisous

    RépondreSupprimer
  11. De mon côté, c'est dans les années 40, années sombres à cause de la guerre, que nous faisions du -traineau" à roulement à billes comme celui-ci... C'est petites roues sortaient de l'usine des forges et aciéries d'Allevard... En 60, j'étais marié depuis 4 ans mes enfants avaient déjà 3 et 2 ans... J'étais un grand militant communiste, et je ne vous dirais pas quelle part j'ai pris dans les "événements de 68".
    Bon week-end avec mon amitié.
    Hugues

    RépondreSupprimer
  12. Réponse à tous mes ainés qui se sont remémorer cette belle époque, en 60 j'avais 9 ans et Marie en avait 7, nous n'étions pas conscient que nous vivions les dernières années de cette belle époque.
    Amitié à tous
    Claude

    RépondreSupprimer
  13. bonjour claude ,
    oh claude quel merveilleux écrits encore une fois mes yeux s'embuent de larmes oui de grosses larmes c'est pour moi comme si c'était hier si seulement j'avais ton talent je pourrai faire un livre comme il est doux de se retourner vers le passé même si il fut difficile parfois merci claude pour ce doux parfum de nostalgie belle journée bisou monette

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour claude,
    je viens de répondre à ton message merci c'est gentil je te souhaite une douce journée
    amitié à vous deux
    Marlène

    RépondreSupprimer
  15. en 60 j'avais 11 ans et j'étais en 6ème......c'est vrai on n'était pas bien riches mais on était heureux....merci à toi de nous rappeler cette partie de notre vie....(j'ai mis mon blog hors ligne.....)

    RépondreSupprimer
  16. En 60, j'avais 8 ans : juste entre marie et toi ! ;-)
    Bon dimanche ( Sous la pluie et le vent, hier ... )
    Bisoux à vous deux.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Claude
    nous savions les valeurs de la vie vie,hélas,le temps évolue et pas toujours comme on le souhaite,ceci reste en nous de joyeux souvenirs ou l'on s'amuser avec un petit rien qui faisait tout
    belle journée

    RépondreSupprimer
  18. Ho que oui, nous étions heureux avec trois fois rien !!! Une vie que j'aurais aimé que mes enfants et petits enfants connaissent !!!
    Ceci dit j'admire tes écrits, quel plaisir de te lire !!!

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude